Santé mentale et psychiatrie : Ressources et documentation

26/09/2011

CLUB DE LECTURE DE L’HÔPITAL LOUIS-H. LAFONTAINE :

Filed under: Club de lecture HLHL, Toxicomanie et santé mentale, Troubles psychotiques — Étiquettes : , — documentationhlhl @ 10:51

Le prochain club de lecture aura lieu et sera présenté par Dr Erik Robitaille, résident,  le lundi 3 octobre 2011 – 12h à 13h.

Vous pouvez maintenant utiliser le présent blogue pour échanger sur les articles présentés au club de lecture de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine.

Vous trouverez le lien vers l’article présenté. Pour tout problème d’accès, contactez le centre de documentation de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine.

Article présenté :

Barrowclough C., Haddock G., Wykes T. & al. (2010) Integrated motivational interviewing and cognitive behavioural therapy for people with psychosis and comorbid substance misuse: randomised controlled trial. BMJ; 341:c6325. Pubmed

Bonsack C., Montagrin Y., Favrod J., et al. (2007) Une intervention motivationnelle pour les consommateurs de cannabis souffrant de psychose. L’Encéphale. 33, 819-826. Pubmed

Publicités

19/09/2011

NOUVELLES LIGNES DIRECTRICES POUR LE TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DE LA SCHIZOPHRÉNIE

Le Schizophrenia Consensus Group de la British Association for Psychopharmacology  vient de publier de nouvelles lignes directrices pour le traitement pharmacologique de la schizophrénie. Ce document, d’abord publié pour les psychiatres, mais aussi d’intérêt pour les médecins généralistes, les professionnels de la santé, les patients et leur famille, traite des différentes phases de la maladie : les premiers épisodes psychotiques, les rechutes, la maladie réfractaire aux traitements.

Parmi les sujets couverts, on retrouve notamment : l’intervention précoce, la phase aigue de la psychose, l’adhérence aux antipsychotiques, les effets secondaires, le traitement pharmacologique pendant la grossesse et l’allaitement, les stratégies pharmacologiques pour les problèmes de consommation.

Pour plus d’information, consultez le document disponible sur Internet. pdf

Pour connaître les différentes lignes directrices publiées par la British Association for Psychopharmacology, consultez la page à cet effet sur le site Internet.

26/05/2011

PRÉVENIR LE SECOND ÉPISODE DE PSYCHOSE

Une revue systématique sur les interventions efficaces pour prévenir les rechutes suite à un premier épisode psychotique

Un article publié récemment dans Schizophrenia Bulletin a pour sujet les interventions psychosociales et pharmacologiques pour la prévention des rechutes chez les personnes ayant été traitées pour un premier épisode psychotique.

18 études ont été retenues pour cette revue systématique, dont 9 concernant des interventions psychosociales et 9 des interventions pharmacologiques.

Selon les conclusions, les interventions psychosociales ayant démontré une efficacité pour la prévention des rechutes sont les programmes spécialisés pour les premiers épisodes psychotiques. La thérapie cognitive et les interventions familiales auraient avantages à viser spécifiquement la prévention des rechutes pour vraiment montrer des résultats intéressants par rapport aux programmes spécialisés pour les premiers épisodes psychotiques. Au niveau de la pharmacologie, les antipsychotiques de première et deuxième génération montrent un potentiel intéressant pour la prévention des rechutes.

Pour plus d’information, consultez le résumé ou l’article :

Alvarez-Jimenez M, Parker AG, et al. (2011) Preventing the second episode: A systematic review and meta-analysis of psychosocial and pharmacological trials in first-episode psychosis. Schizophrenia Bulletin, 37(3):619-630. Pubmed

Ce périodique est disponible au Centre de documentation de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine.

20/04/2011

FACTEURS DE RISQUES POUR L’APPARITION TARDIVE DE LA PSYCHOSE

Filed under: Personnes âgées - Gérontopsychiatrie, Troubles psychotiques — Étiquettes : — documentationhlhl @ 13:56

Une revue systématique

Cette revue systématique, qui paraîtra dans le International Journal of Geriatric Psychiatry et présentement disponible en format électronique, tente de faire ressortir les facteurs de risques pour l’apparition tardive de la psychose, chez les personnes de 40 ans et plus.

12 études ont été retenues pour cette revue systématique, étudiant 32 facteurs de risques potentiels. Selon les analyses qualitatives, les facteurs de risques significatifs seraient : un historique de symptômes psychotiques, des problèmes cognitifs, un mauvais état de santé, des problèmes de la vue et des événements de vie négatifs.

Sur le plan des analyses quantitatives, seulement le fait d’être une femme a pu être étudié et le lien avec l’apparition tardive de la psychose n’a pas été démontré.

Pour plus d’information, consultez le résumé ou l’article :
Brunelle S, Cole MG, Elie M. (2011) Risk factors for the late-onset psychoses: a systematic review of cohort studies. International Journal of Geriatric Psychiatry, Epub ahead of print. »»»

Ce périodique est disponible au Centre de documentation de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine en format imprimé et électronique.

24/03/2011

Une revue systématique de la Cochrane Collaboration

Filed under: Personnes âgées - Gérontopsychiatrie, Troubles psychotiques — Étiquettes : , , — documentationhlhl @ 08:00

Les antidépresseurs pour l’agitation et la psychose chez les personnes souffrant de démence

Une revue systématique de la Cochrane Collaboration  vient de paraître sur l’utilisation des antidépresseurs pour le traitement de l’agitation et la psychose dans la démence.

9 essais cliniques, pour un total de 692 participants, ont été retenus pour cette revue. Lorsque comparé à des placebos, l’utilisation des antidépresseurs s’avère très efficace pour le contrôle de l’agitation. Toutefois, lorsque comparé aux antipsychotiques, les antidépresseurs ne semblent pas démontrer d’avantage.

Les recherches sur le sujet sont plutôt limitées, ce qui fait dire aux auteurs que d’autres études sont nécessaires pour conclure que les antidépresseurs sont sécuritaires et efficaces pour le traitement de l’agitation et la psychose dans la démence.

Pour plus d’information, consultez le résumé ou la revue systématique :
Seitz DP, Adunuri N, et al. (2011) Antidepressants for agitation and psychosis in dementia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2:CD008191. »»» 

14/03/2011

Essai clinique

Filed under: Troubles psychotiques — Étiquettes : , — documentationhlhl @ 13:56

Thérapie spécifique pour l’adhérence au traitement chez les personnes atteintes de psychose

Dans une récente édition du British Journal of Psychiatry est parut un article exposant les résultats d’un essai contrôlé randomisé qui a été réalisé pour mesure l’effet d’une thérapie spécifique pour améliorer l’adhérence au traitement  chez les personnes aux prise avec une psychose.

Cette nouvelle thérapie a été développée selon des modules d’interventions basés sur les raisons qui font que l’individu a une moins bonne adhérence au traitement. Cette approche axée sur le patient semble avoir un impact très positif sur l’adhérence au traitement. Le présent essai clinique la compare avec un traitement habituel. Les résultats démontrent que les individus ayant eu cette thérapie ont un meilleur engagement vis-à-vis les services reçus et une meilleure adhérence aux médicaments. Ces résultats ont pu être aussi observés sur un suivi de 6 mois.

Pour plus d’information, consultez le résumé ou l’article :
Staring AB, Van der Gaag M, et al. (2010) Treatment adherence therapy in people with psychotic disorders: randomised controlled trial. British Journal of Psychiatry, 197:448-455. Pubmed

Ce périodique est disponible au Centre de documentation de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine, en format papier et électronique.

04/03/2011

Consommation de cannabis

Filed under: Santé mentale - Général, Troubles psychotiques — Étiquettes : , , , — documentationhlhl @ 14:35

La consommation de cannabis et l’apparition de la première psychose : une méta-analyse sur le sujet

Une méta-analyse publiée récemment dans Archives of General Psychiatry démontre que la consommation de cannabis aurait un impact sur l’apparition de la première psychose.

80 études ont été retenues pour faire cette méta-analyse. Les auteurs se sont intéressés à la consommation de cannabis, mais aussi à la consommation d’alcool et autres substances psycho actives.

Selon les résultats obtenus, les auteurs ont pu observer que l’âge moyen d’apparition de la psychose chez les personnes consommatrices de cannabis est de 2.5 ans inférieur à celle des personnes qui n’en consomment pas. Cette différence marquée n’a pas été observée pour les autres substances qui ne semblaient pas avoir d’effets à ce niveau.

Pour plus d’information, consultez le résumé ou l’article :
Large M., Sharma S., et al. (2011) Cannabis Use and Earlier Onset of Psychosis : A Systematic Meta-analysis . Archives of General Psychiatry. Epub ahead of print, Feb 7.  Pubmed

Pour plus de détails, consultez une entrevue réalisée par le premier auteur de cet article »»»

Ce périodique est disponible au Centre de documentation de l’Hôpital Louis-H. Lafontaine, en version papier et électronique.

13/01/2011

Un essai clinique pour en mesurer l’efficacité

Filed under: Toxicomanie et santé mentale, Troubles psychotiques — Étiquettes : , — documentationhlhl @ 06:38

Entrevue motivationnelle et thérapie cognitivo-comportementale intégrées pour les personnes au prise avec la psychose et des problèmes de consommation

Cet article paru récemment dans BMJ expose les résultats d’un essai clinique pour mesurer l’efficacité d’un programme pour les personnes ayant une psychose et un problème de consommation. Les auteurs ont vérifié l’efficacité de l’entrevue motivationnelle et la thérapie cognitivo-comportementale intégrées aux soins comparativement à des soins standards. 327 patients ont été suivis.

Les résultats de cette étude ont démontré que l’entrevue motivationnelle et la thérapie cognitivo-comportementale n’ont pas eu d’impact sur l’hospitalisation, les symptômes ou le fonctionnement. Par contre, il a été observé que ce traitement réduisait la consommation pour au moins 1 an suivant la fin de la thérapie.

Pour plus d’information, consultez l’article disponible en accès libre :
Barrowclough C, Haddock, G, et al. (2010) Integrated motivational interviewing and cognitive behavioural therapy for people with psychosis and comorbid substance misuse: randomised controlled trial. BMJ, Nov 24;341:c6325. article

07/01/2011

Revue systématique

Filed under: Troubles psychotiques — Étiquettes : , , , — documentationhlhl @ 15:53

Efficacité des interventions précoces, la thérapie familiale et la thérapie cognitivo-comportementale pour le traitement de psychose

Dans un récent numéro du British Journal of Pschiatry a été publiée une revue systématique d’essais cliniques de services d’interventions précoces, thérapie familiale et thérapie cognitivo-comportementale pour les personnes souffrant de psychose.

Selon les résultats, les interventions précoces réduisent le nombre d’admissions à l’hôpital, le taux de rechute et la sévérité des symptômes. La thérapie familiale de son côté réduit les taux de rechutes et d’admissions à l’hôpital. La thérapie cognitivo-comportementale quant à elle aide à réduire la sévérité des symptômes.

Pour plus d’information, consultez l’article disponible en accès libre :
Bird, V., Premkumar P., et al. (2010) Early intervention services, cognitive-behavioural therapy and family intervention in early psychosis: systematic review. British Journal of Psychiatry, 197:350-356. PDF

09/12/2010

Les soins basés sur les interventions précoces en santé mentale feraient économiser beaucoup d’argent : résultats d’une étude menée en Angleterre

Filed under: Troubles psychotiques — Étiquettes : , , — documentationhlhl @ 08:00

Une étude britannique, mandatée par le National Mental Health Development Unit (organisme britannique), démontre que les soins d’intervention précoce, plus spécifiquement au niveau de la psychose, feraient réaliser plus de 50 millions de livres sterling d’économie au gouvernement britannique.

Cette étude, réalisée par des équipes de la London School of Economics and Political Science (LSE) et du King’s College London démontre notamment des que les interventions précoces ont un effet positif sur le retour au travail et la réduction du taux de suicide.

Pour plus d’information, consultez le communiqué de presse, le rapport et autres documents reliés :
http://www.nmhdu.org.uk/news/early-intervention-approaches-to-mental-health-services-can-save-the-uk-up-to-50-million-per-year/

Older Posts »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.